Les Indiens et la nation au Mexique. Une dimension historique de l’altérité

 

Paula López Caballero, Les Indiens et la nation au Mexique. Une dimension historique de l’altérité, Paris Karthala, 2012, ISBN : 978-2-8111-0717-8

Les populations autochtones du Mexique sont souvent regardées comme les dernières des survivantes, ou des résistantes, face à l’occidentalisation et à la globalisation. Cette représentation repose sur l’idée que la frontière censée les séparer du reste de la société va de soi.

Or, une enquête d’ethnographie historique menée dans un arrondissement rural de Mexico, considéré du XVIIe siècle aux premières années du XXIe, démontre que la « culture » ou l’« identité » de ces groupes n’est pas une question d’origines, mais de positions dans un champ d’identification qui varie d’une époque à l’autre, et dont l’État-nation est un déterminant.

Le raisonnement anthropologique permet de dépasser le langage de ce dernier – celui des institutions, de la législation, des politiques publiques – pour traiter des interactions sociales concrètes, historiquement situées, au cours desquelles sont produites les différentes manières de définir (ou d’auto-définir) ce que signifie être autochtone. Sont ainsi rassemblés dans un même horizon analytique deux objets d’étude habituellement pensés de manière indépendante, voire antagonique : l’État-nation et les Indiens.

 

Premier séminaire du Chacal avec João Pacheco de Oliveira et Capucine Boidin

Séminaire Histoire et Anthropologie comparées
sur l’Amérique Latine
Chacal – CERHIO UMR 6258
Mardi 13 novembre 2012, Salle N105, 10h30-12h30
João Pacheco de Oliveira,
Museu Nacional,
Universidade Federal do Rio  de Janeiro
“La mort des indiens dans l’empire du Brésil :
L’indianisme et la formation de la nationalité”
Capucine Boidin,
Institut des Hautes Études sur l’Amérique Latine
Univ. Paris 3 – Sorbonne Nouvelle
“La langue Guaraní au début du XIXe siècle,
entre langue générale coloniale et langue nationale du Paraguay”

Cinéma et turbulences politiques en Amérique latine

Cinéma et turbulences politiques
en Amérique latine

Jimena Paz OBREGÓN ITURRA et Adela PINEDA FRANCO (dir.)
Presses Universitaires de Rennes, 2012, 324p.
ISBN : 978-2-7535-2071-4

 2012_PUR_couverture_Cinema_turbulences_A-LCet ouvrage envisage tout autant le cinéma du pouvoir que le pouvoir du cinéma, mettant l’un et l’autre en perspective. Il décèle comment le cinéma assume et intègre les bouleversements sociopolitiques de l’Amérique latine ou bien, comment il les détourne ou les tient à distance. Au sein et au-delà des historiographies nationales, il établit un dialogue et des liens conceptuels entre ses auteurs, originaires de plusieurs pays et institutions, de France et des Amériques.

En ligne sur le site des PUR :
Introduction
Table des matières
Liste des auteurs

Auteur(s) :
Jimena Paz OBREGÓN ITURRA est maître de conférences en études latino-américaines à l’Institut d’études politiques -SciencesPo- Rennes, elle mène ses recherches à l’université Rennes 2 : ERIMIT (EA 4327) et CERHIO (UMR CNRS 6258).
Adela PINEDA FRANCO est enseignante en littérature et cinéma aux États-Unis, à l’université de Boston, elle conduit ses recherches entre le Mexique et les États-Unis.

Les indiens des frontières coloniales. Amérique australe, XVIe siècle-temps présent

Les indiens des frontières coloniales.
Amérique australe, XVIe siècle-temps présent

Jimena Obregón, Luc Capdevila et Nicolas Richard (dir.)
2011, Presses Universitaires de Rennes, 256 p. ISBN: 978-2-7535-1432-4

Cet ouvrage analyse en quoi les frontières entre l’autonomie indienne et le pouvoir colonial hispanique restent dans la longue durée des espaces mouvants, une zone poreuse faite d’échanges, de négociations et de conflits. Le Cône sud constitue ainsi un observatoire privilégié permettant de travailler des régions qui transcendent les limites administratives des empires hispano-portugais, puis celles des États-nations. L’ouvrage se clôt sur le cas singulier du Chaco qui connaît la poursuite, encore au XXe siècle, d’un état de choses rejoignant par bien des aspects le plus classique des colonialismes de l’époque impériale.

En ligne sur le site des PUR :
Introduction
Table des matières
Liste des auteurs

Trouver ce livre en bibliothèque

 

 

Fronteras movedizas. Clasificaciones coloniales en las fronteras americanas

Fronteras movedizas. Clasificaciones coloniales y dinámicas sociopolíticas en las fronteras americanas, GIUDICELLI, Christophe (ed.). México, Centro de Estudios Mexicanos y Centroamericanos-El Colegio de Michoacán, 2010, ISBN: 968-6029-88-5

Compte-rendu dans la Revista Española de Antropología Americana

http://revistas.ucm.es/index.php/REAA/article/view/38653/37377

Carnets de l'axe Histoire Anthropologie Colonialités ALterités

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search